Eté et Naturopathie : Alimentation, hygiène de vie pour mieux s'adapter à la saison estivale et en tirer tous les bienfaits

ethan-robertson-SYx3UCHZJlo-unsplash.jpg Photo de Ethan Robertson via Unsplash

L'été est la saison qu'à la grande majorité, nous apprécions le plus. Luminosité maximale, météo clémente, accomplissement de la nature, couleurs dans l'assiette, c'est aussi le temps des "grandes vacances", synonymes de repos, d'activités récréatives en famille ou entre amis... Bref, c'est un temps où la vie nous apparaît plus belle et plus douce.

Cette énergie de l'été nous invite également à prendre soin de nous, à nous retrouver. Si cette saison est propice à profiter du fruit de nos efforts, d'une année professionnelle (ou scolaire) écoulée, elle nous invite à redéfinir nos priorités et à mettre l'accent sur nos ressentis, nos besoins profonds, mais aussi à faire le bilan, afin de débuter le mois de septembre avec une motivation toute renouvelée.

Les dynamiques à l'oeuvre en saison estivale

En été, notre niveau de force vitale est globalement meilleur, le corps et l'esprit agissent de concert dans une dynamique ascendante, expansive et énergisante. En Médecine Traditionnelle Chinoise, l'été est la saison de l'organe Coeur avec pour élément le Feu. Siège de l'émotion Joie, elle ouvre le coeur, le corps et l'esprit à cette dimension enveloppante de bien-être, de gaieté voire d'optimisme sur tous les aspects de notre vie.

Au niveau physique, l'organisme est à son maximum de fonctionnement. Les sécrétions d'enzymes digestives sont plus efficaces et c'est toute la digestion qui s'en trouve améliorée. Les organes émonctoires (reins, intestins, poumons peau, foie), s'ils sont efficients, permettent une élimination efficace des toxines issues de notre métabolisme, renforcée par nos activités estivales et nos choix nutritionnels : davantage d'exercice physique, une transpiration augmentée, davantage de fibres dans l'alimentation, une consommation d'eau plus importante etc. De même, l'énergie vitale et la libido remontent, les hormones sont d'ailleurs parfois en ébullition, chez nos adolescents notamment ! (avec un besoin de rencontres plus important, amicales et amoureuses).

Sur le plan psycho-émotionnel, l'été est souvent une période d'accalmie. Elle permet plus facilement de se reconnecter avec la joie, les plaisirs de l'existence et de voir ses niveaux de stress diminuer. Le temps est au relâchement, à la détente mais aussi à la re-motivation pour pratiquer de nouvelles activités. L'élan de vie est comme renouvelé, et l'on ressent plus aisément ses bienfaits.

Les maux de l'été

Si les dynamiques de la saison estivale sont accueillies avec joie, après plusieurs mois où nous avons manqué de luminosité et de chaleur, comme toute saison, l'été a ses problématiques spécifiques.

La déshydratation

Elle survient lorsque nos réserves hydriques corporelles sont insuffisantes par rapport aux besoins de notre organisme. Cela peut devenir une urgence vitale et notre corps le sait, c'est pour cela qu'il va nous envoyer des messages d'alarme afin que l'on puisse rééquilibrer la situation : c'est la soif.

Cependant, lorsque la soif survient, les réserves hydriques sont déjà bien entamées puisque c'est le signe que nous avons déjà perdu plus de 2% de notre masse hydrique. Elle s'accompagne souvent d'autres messages d'alerte, comme la fatigue, un brouillard mental, des yeux secs et une bouche pâteuse, des maux de tête légers, parfois une sensation vertigineuse, des douleurs cervicales et des crampes musculaires... Il s'agit donc de prévenir ces symptômes peu agréables en apportant régulièrement à notre organisme sa part d'hydratation tout au long de la journée,  d'environ 1,5 litres jusqu'à environ 3 litres d'eau par jour et en fonction de ses besoins, à ajuster aux températures et chaleurs extérieures (sans compter les apports hydriques extérieurs des fruits et légumes).

La part d'hydratation journalière tient compte de plusieurs facteurs : l'âge (l'enfant, la femme enceinte ou allaitante et la personne âgée sont les plus vulnérables face à la déshydratation), le poids, les besoins individuels accrus (transpiration excessive ou pratique sportive). l'hydratation sera plus efficace en dehors des repas (pour ne pas perturber la digestion) et à température ambiante (pour limiter le besoin d'adaptation du corps aux différences de température).

La transpiration

Des gouttes de sueur perlent sur un frontPhoto de Nathan Dumlao via Unsplash

En été, la transpiration est souvent liée aux fortes chaleurs et elle est un formidable mécanisme de régulation de notre organisme, pour mieux nous adapter aux variations de températures.
C'est en partie grâce à notre transpiration, par les glandes sudoripares de la peau, que nous avons su nous adapter depuis les débuts de l'humanité pour devenir des chasseurs aguerris, en parvenant à réguler et équilibrer notre température interne et à parcourir de longues distances sans "surchauffer" (à la différence d'autres animaux comme le chien ou le cheval, qui doivent s'arrêter pour haleter, car leur régulation corporelle passe par la langue).

En naturopathie, une bonne transpiration est importante, pour permettre à notre organisme de mieux éliminer les toxines issues du métabolisme, par la voie émonctorielle de la peau. Cet organe est ainsi un reflet de ce qu'il se passe à l'intérieur. Par exemple, si la peau est sèche et se "froisse" facilement (en la pinçant sur le dos de la main), cela peut être (en l'absence d'autres problématiques) le signe d'une déshydratation ou bien que la peau ne joue pas suffisamment son rôle d'émonctoire. Si la transpiration est importante, cela peut être le signe d'une mauvaise régulation thermique, de problématiques hormonales, ou d'un excès de toxines à éliminer et non pris en charge par les autres organes émonctoires car ils sont déjà saturés.

Quoi qu'il en soit, la transpiration a aussi son revers. En effet, en transpirant, une part notable de minéraux et d'oligo-éléments sont éliminés par la peau, au même titre que les toxines. Afin de limiter les pertes hydriques et minérales, l'alimentation a un rôle essentiel à jouer en apportant chaque jour une part conséquente de produits riches en micronutriments et en minéraux (Sodium, Potassium, Magnésium, Calcium, Phosphore etc.) avec des légumes, des fruits, des céréales et des légumineuses complètes, des graines oléagineuses et bien sûr une bonne hydratation.

Les problèmes circulatoires au niveau des jambes

Deux jambes immergées dans une eau fraîche de rivièrePhoto de Anelya Okapova via Unsplash

Avec l'été, les fortes chaleurs augmentent souvent des problématiques de circulation au niveau des jambes. La sensation de "jambes lourdes", le gonflement et les douleurs sont en général bénignes mais sont difficiles à supporter pour celles (et ceux !) qui en soufrent. Si à cela s'ajoutent des troubles préexistants comme les varices, l'artérite et l'œdème, cela peut devenir réellement handicapant au quotidien.

L'insuffisance veineuse de retour est une des principales causes de mauvaise circulation de retour au niveau des jambes. Avec les fortes chaleurs, les veines ont tendance à se dilater, ce qui ne permet pas à la veine de jouer pleinement son rôle de pompage du sang vers le cœur. Le sang peut stagner et cela engendre de fortes douleurs et un œdème des chevilles et des mollets parfois important. Des crampes nocturnes ou des fourmillements peuvent également survenir. Si le problème devient chronique, peuvent apparaître des varices, conséquences de l'accumulation et de la distension des veines.
Plusieurs outils naturopathiques peuvent être utilisés pour les problèmes de circulation veineuse de retour, en fonction de son terrain individuel. Par exemple la marche, surélever le bas du lit, les bains de pieds froids, la douche écossaise, les bains dérivatifs, un soutien hépatique, en plus d'un rééquilibrage nutritionnel, tous peuvent sensiblement améliorer la situation. Il conviendra cependant de faire appel à un naturopathe pour vous aider à trouver la bonne association pour votre problématique personnelle.

La rétention lymphatique ou lymphœdème peut également affecter les jambes. Elle peut être la conséquence d'une insuffisance veineuse de retour et de problématiques cardio-vasculaires, et se produit lorsque la lymphe ne peut pas circuler efficacement vers le cœur. Elle s’accumule alors dans les tissus et les membres (bras et jambes) gonflent. Un œdème se forme, il est en général chronique.
Le système lymphatique joue un rôle fondamental dans le nettoyage des déchets de l'organisme, dans l'immunité et la nutrition cellulaire. Toute altération de ce système peut affecter l'organisme tout entier. La lymphe est constituée d'un plasma proche de celui du sang, elle n'utilise pas de pompe pour assurer sa circulation (comme le cœur pour la circulation sanguine) mais un réseaux de canaux, de nœuds et de ganglions lymphatiques qui assurent son écoulement et sa mobilisation.
Pour aider la circulation lymphatique, l'exercice physique et la marche sont de bons alliés car ils permettent de stimuler les nœuds lymphatiques et d'assurer le pompage de la lymphe dans les tissus. Le mouvement est donc important pour améliorer les problématiques en lien avec ce système. Le rééquilibrage alimentaire est également important et donne de bons résultats, tant sur le système cardio-vasculaire que sur l'encrassement global de l'organisme.

La fatigue

Un koala dormant dans un arbrePhoto de Jordan Whitt via Unsplash

Avec les hausses de températures et le coucher du soleil plus tardif, notre rythme biologique s'en trouve modifié. Or, nos rythmes professionnels ne correspondent souvent pas avec les rythmes de la Nature, et nos envies de profiter des soirées d'été ne concordent pas avec un réveil très matinal.
Les canicules augmentent également les difficultés d'endormissement et altèrent la qualité et la profondeur du sommeil, car le corps a besoin de faire baisser sa température corporelle le soir pour nous aider à sombrer dans les bras de Morphée.

La fatigue peut alors s'installer insidieusement. Pour pallier ces besoins de récupération, les Anciens avaient la solution : la sieste. Elle a, de tout temps, été une aide précieuse pour permettre une récupération autant physique que mentale. Qu'elle soit flash, méditative ou organisée sur un cycle de sommeil complet, elle est une ressource que l'on aurait tord de sous-estimer !

Les problèmes digestifs

Ils sont souvent en lien avec une modification des habitudes durant les vacances. Apéros entre amis, barbecues, modification des rythmes de prise alimentaire, consommation d'alcool plus importante, tous peuvent avoir un impact sur notre équilibre digestif, en fonction de nos sensibilités individuelles.

En été, le feu digestif est a son optimum. Souvent, les dyspepsies, les douleurs à l'estomac ou aux intestins, des remontées acides sont les premiers symptômes d'un trop plein et d'un excès de "Feu"(au sens de l'Ayurveda, médecine traditionnelle indienne) au niveau de nos organes.
Un rééquilibrage alimentaire doit être envisagé, surtout si les troubles persistent.

Les problèmes de peau liés au soleil

Une femme se prélasse au soleil allongée sur un rocherPhoto de Maria Lupan via Unsplash

Si le rayonnement solaire permet la synthèse de la vitamine D au niveau de la peau grâce aux mélanocytes, on sait aussi aujourd'hui que trop de soleil est néfaste pour elle. Il est important d'adapter sa "consommation" de soleil à son phototype (couleur et critères de vulnérabilité de chaque peau face aux rayons UV) afin de limiter au maximum des problématiques sérieuses comme les coups de soleil, le vieillissement cellulaire ou l'apparition de mélanomes et de carcinomes (bénins ou cancérigènes). De même, les crèmes solaires (à choisir préférentiellement biologiques, avec des filtres minéraux, pour limiter la pollution de notre environnement marin) sont de bons outils pour diminuer les risques de cancer de la peau, même si elles ne remplacent pas la prophylaxie : Eviter l'exposition solaire aux heures les plus chaudes de la journée (12h et 16h), se protéger la tête, les yeux, porter des vêtements anti-UV (surtout pour les plus jeunes).

NB : Pour les peaux les plus sensibles ne pouvant s'exposer, il est conseillé de se supplémenter en vitamine D, afin de profiter des bienfaits de cette vitamine (sur le système immunitaire et pour la solidité du squelette) sans les inconvénients de l'exposition solaire.

Outre ces attentions particulières qui sont aujourd'hui rentrées dans nos habitudes, il existe d'autres problématiques de peau liées au soleil, également en lien avec notre terrain individuel.

Les coups de soleil apparaissent lorsque la peau n'a pas été suffisamment préparée au soleil ou lorsque le rayonnement UV dépasse la tolérance des mélanocytes à capter les UV. En fonction de son phototype (plus ou moins clair ou foncé) ces cellules responsables du bronzage réagiront différemment en s'adaptant plus ou moins efficacement à la quantité de soleil.  Si la quantité d'UV reçue est trop importante, la peau va comme "brûler". Les coups de soleil ne sont pas à prendre à la légère, une grande partie des cancers de la peau sont liés à une exposition inadéquate, en ne respectant pas nos sensibilités cutanées.

L'allergie au soleil, appelée lucite, est également en lien avec un manque d'adaptation de la peau aux rayonnements solaires. Des réactions cutanées vont alors apparaître dès les premières expositions au soleil, sous la forme d'une éruption de la peau, de petits boutons qui démangent, de rougeurs sur les zones exposées, et parfois qui s'étendent à l'ensemble du corps.
Dans ce cas, l'exposition de la peau au soleil doit se faire de manière très progressive et en amont de la période estivale, pour permettre aux mélanocytes de fournir une protection suffisante et d'éviter l'inflammation cutanée. L'alimentation joue également un grand rôle, elle doit être au maximum anti-inflammatoire et antioxydante pour limiter l'inflammation globale de l'organisme. A cela s'ajoutent des cures ponctuelles de compléments nutritionnels pour préparer la peau au soleil, composés d'ingrédients naturels et de minéraux intéressants comme par exemple le Cuivre, le Zinc, le Sélénium, le Silicium, le béta-carotène (provitamine A) ou la SOD (superoxyde dismutase).

L'acné solaire est une des résultantes d'une exposition au soleil prolongée. En effet, sous l'effet des rayonnements UV, la peau va s'épaissir dans le but de mieux se protéger. Or, cet épaississement favorise l'accumulation de sébum au niveau des follicules pilo-sébacés, ce qui va empêcher les mécanismes d'auto-nettoyage de la peau et l'évacuation du sébum. Le résultat est une flambée des problématiques de peau avec formation accrue de points noirs, de microkystes pouvant évoluer en lésions inflammatoires si elles ne sont pas traitées.
Ici aussi, la prévention est de mise : protéger sa peau avec des filtres solaires hauts, adapter son alimentation en limitant les aliments favorisant la production de sébum (produits laitiers, gluten, sucres raffinés, acides gras trans, alimentation industrielle) pour apporter des nutriments, vitamines et minéraux, en quantité suffisante. La Nature fait bien les choses, la saison est généreuse de part la quantité de légumes et de fruits riches en nutriments, alors profitez-en !

Les piqûres de moustiques

Un moustique posé sur une feuillePhoto de Erik Karits via Unsplash

Avec la chaleur, voici le retour des insectes, et parmi eux nos meilleurs ennemis : les moustiques !
Ils sont un véritable fléau dans certaines régions et sont devenus un problème public, car ils sont le vecteur de nombreuses maladies dont le paludisme (ou fièvre jaune, qui reste encore la première maladie mortelle au monde), la dengue, le virus Zika, le chikungunya etc.

Quelques gestes de prophylaxie pour limiter la piqure, parfois très urticante :

  • l'aération des pièces se fera préférentiellement le matin, car c'est le soir, lorsque les chaleurs redescendent, que les femelles moustiques viennent chercher de la nourriture (notre sang) pour leurs oeufs.
  • Utiliser des moustiquaires adaptables sur les fenêtres et les portes peut être utile, afin de limiter l'intrusion des moustiques dans les habitations.
  • Pour les amateurs de plantes et de fleurs, une attention devra être portée sur les coupelles remplies d'eau sous les pots de fleurs. Toute eau stagnante est considérée comme un endroit parfait pour pondre leurs oeufs. Veillez à vider régulièrement vos coupelles ou à installer un système d'arrosage intelligent ou au goutte-à-goutte.
  • Se couvrir le soir si l'on est dehors, afin de protéger sa peau.
  • Certaines huiles essentielles sont intéressantes pour se prémunir des piqures. On pense notamment au Géranium rosat, à la Lavande vraie, à l'eucalyptus citronné, à la citronnelle ou à la menthe poivrée. Elles sont à utiliser avec parcimonie pour éviter les allergies cutanées et limiter leur toxicité. Demandez l'avis de votre naturopathe sur ce point, il/elle pourra vous accompagner pour trouver le dosage qui sera le plus efficace et sûr pour vous.

Les allergies

L'été reste une saison d'allergies pour certains d'entres nous, avec notamment les graminées, le plantain et l'ambroisie. Pour les plus sensibles, un suivi naturopathique avec un accompagnement de votre terrain et de vos spécificités allergiques reste utile pour vous permettre de vivre au mieux cette saison.

Accompagner l'été avec la naturopathie

Voici quelques conseils en lien avec la naturopathie, qui vous aiderons à bénéficier au mieux des ressources de cette saison estivale. S'ils ne remplacent pas un accompagnement individuel en cabinet, où sont pris en compte toutes vos spécificités de terrain et d'adaptation, ils permettent tout de même de tracer quelques grandes lignes fondamentales.

Alimentation spécifique adaptée à l'été

L'été se construit avant tout dans l'assiette, il est donc important d'adapter son alimentation quotidienne afin de bénéficier au mieux des nutriments offerts en cette saison. Ils ont chacun des vertus qui favorisent le fonctionnement global de l'organisme, permettent également de limiter certains troubles que l'on retrouve surtout en été, dont certains ont été cités plus haut.

La première chose à prendre en considération, c'est d'augmenter sensiblement ses apports en eau, afin de mieux hydrater l'organisme. L'eau de table, mais également les aliments riches en eau comme les fruits et légumes (pastèque, melon, concombre, courgette, tomate, etc.) offrent de bons apports, à répartir tout au long de la journée, aux principaux repas en en collation. De même, ils apportent des nutriments, fibres, glucides, vitamines et minéraux, qui sont très utiles à la préservation des réserves minérales et vitaminiques du corps, pour permettent d'assurer un fonctionnement optimal de toutes les cellules, des organes et d'assurer l'équilibre des grands systèmes (système urinaire, digestif, lymphatique, immunitaire, ostéo-articulaire etc.).

Afin de lutter contre la déshydratation, il est également important de faire attention à la consommation d'alcool et de boissons diurétiques (thé et café), qui, en augmentant l'excrétion urinaire, favorise la déshydratation par la même occasion.

Il est également important d'apporter des aliments alliés contre les coups de chaleur, ils seront dits "rafraîchissants". Ils sont utilisés en Ayurveda (médecine traditionnelle indienne), afin de tempérer l'excès de Feu digestif. Parmi eux, les aromates tels que la menthe, le basilic, la ciboulette, le persil frais, des céréales comme le sarrasin, le quinoa ou le riz complet, certains légumes et fruits comme le concombre ou le melon, et l'eau de coco.

Voici quelques idées simples pour augmenter vos apports en eau :

L'apport en protéines est également important afin de limiter les pertes hydriques. Elles permettent de maintenir la pression oncotique au sein du système cardio-vasculaire en limitant la fuite de liquide dans les tissus environnants (responsables d'œdèmes notamment). Elles favorisent l'équilibre de la pression sanguine, permettent la nutrition des organes et tissus, et favorise le maintien d'une bonne hydratation de tout l'organisme.
Les protéines animales et végétales seront ainsi apportées tous les jours, en quantité et en variété suffisante : oeufs, poissons, viandes, légumineuses, noix et autres graines oléagineuses, algues, graines germées etc.

De plus, il est important de faire attention à sa consommation d'aliments lourds à digérer ou industriels, qui augmentent l'encrassage de l'organisme et ralentissent les échanges cellulaires. En naturopathie, tout est une question d'équilibre, ces aliments seront ainsi occasionnels pour ne pas perturber le bon fonctionnement de notre organisme. Les aliments trop sucrés, riches en acides gras saturés ou frits, l'alcool, saturent le foie et le pancréas, déséquilibrent le microbiote et augmentent l'inflammation globale.

Il est également important de veiller à l'équilibre des antagonistes Sodium et Potassium dans la ration alimentaire. Trop de Sodium dans l'alimentation conduit à une perte de Potassium par les urines, et inversement. Si la consommation de Sodium est trop élevée, il peut y avoir une augmentation de la rétention d'eau (ce qui augmentera les problématiques de jambes lourdes). A l'inverse, trop peu de Sodium et une concentration excessive de Potassium vont augmenter l'élimination hydrique et la fuite urinaire du Sodium (qui retient les liquides du corps). Il peut y avoir ici un risque de déshydratation. L'équilibre alimentaire est donc important, il conviendra donc de saler avec parcimonie et d'apporter des aliments riches en Potassium au quotidien (banane, graines oléagineuses, pomme de terre etc.).

Plat de crudités et de protéines (œufs)Photo de Brooke Lark via Unsplash

Afin de permettre une meilleure adaptation du corps et de la peau aux rayonnements solaires (pro-oxydants et responsables entres autres du vieillissement cellulaire, surtout de la peau), il conviendra d'apporter un surplus d'aliments aux vertus antioxydantes, contenant des minéraux comme le Zinc, le Cuivre, le Sélénium, des vitamines  A, E, C, mais aussi des aliments riches en SOD, anthocyanes et polyphénols. Les fruits et légumes de couleurs vives, les oléagineux, les huiles végétales de première pression à froid riches en Oméga 3, 6, 9 regorgent de ces précieux nutriments, ils devront être apportés à chaque repas.

Hygiène de vie durant l'été

L'une des joies de l'été est que nous relâchons la pression de l'année, pour reprendre le goût des choses simples de la vie, nous ressourcer et partager de bons moments en famille et entre amis.
Voici quelques outils intéressants pour vous permettre de trouver votre équilibre en cette saison.

Une des plus vieilles et des plus efficaces routines à utiliser pour récupérer des nuits courtes de l'été est la sieste. Elle est une panacée pour l'organisme, elle va aider à reconstituer une partie des réserves énergétiques, aussi bien physiques que mentales. L'important ici de bien cadrer l'heure de la sieste (avec un petit réveil par exemple) afin de ne pas se retrouver assommé de fatigue !

Le mouvement joue également un rôle important dans notre équilibre global. Il permet de mieux faire fonctionner vos organes internes, d'équilibrer le système nerveux et de sécréter des hormones du bien-être. Alors, à vous les balades, le vélo, la randonnée, les sports aquatiques, l'escalade etc. L'exercice physique soutient également la dynamique hormonale, le système immunitaire, de quoi reprendre en septembre sous de bonnes dispositions.
Pour retrouver mon article détaillé sur le sujet : Le mouvement, c'est la vie

 

L'été est également une période de bilan. Bilan d'une année professionnelle, mais aussi d'élaboration de projets pour la rentrée. Cet un moment propice pour équilibrer son niveau de stress et mettre en œuvre de nouvelles dynamiques davantage en accords avec ses besoins. Parfois, cela passe par une nouvelle pratique sportive en club ou en solo, par la conception d'un projet personnel ou par la mise en place de nouvelles habitudes alimentaires et d'hygiène de vie.

Soins particuliers pour la peau

En cette saison, la peau est particulièrement sensibilisée, majoritairement à cause du soleil. Il est intéressant de préparer sa peau bien en amont avant toute exposition solaire, pour limiter les effets néfastes sur l'épiderme. En plus des mesures de prophylaxie que nous connaissons tous (heures d'exposition, protection des plus jeunes etc.) voici quelques conseils pour prendre soin de votre peau.

Une main droite caresse le haut de la main gauchePhoto de Tokyo Kohaku via Unsplash

Dans l'assiette, cela passe par l'apport d'antioxydants en grande quantité et ce, tous les jours. De même, les acides gras essentiels Omega 3 et 7 vont aider à nourrir, conserver l'élasticité et optimiser la régénération cutanée. Les minéraux et vitamines, notamment des légumes, des fruits et des produits de la Mer seront également importants pour la peau.

En soins externes, l'utilisation d'une crème solaire adaptée à son phototype (SPF) est indispensable pour tous ceux et celles qui veulent conserver une peau jeune et prévenir les risques de cancers de la peau. Afin de préserver la biodiversité de nos océans (même si vous n'allez pas à la plage, l'eau de la douche finira inévitablement dans les océans !), choisissez des crèmes à filtres minéraux et respectueuses en terme de composition. Des labels existent aujourd'hui tels que Ocean Respect, Slow cosmétiqueCosmébio, et un signalement de la présence de nanoparticules (NANO) vous permettront de faire votre choix en conscience.

Une cure de compléments nutritionnels peut également être utile afin d'être sûr de fournir à sa peau les nutriments dont elle aura besoin. Cela ne remplacera jamais la protection solaire d'une crème solaire mais cela permettra à la peau d'être nourrie de l'intérieur et mieux protégée du vieillissement cutané induit par les UV.
Pour vos cures, choisissez des produits qui réunissent vitamines (A, E, C etc.), minéraux (Cuivre, Zinc, Sélénium, etc.), antioxydants (SOD, polyphénols, anthocyanes etc.) et acides gras essentiels pour un soin le plus complet possible.

 

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter un bel été !
Une fille se jette dans l'eau d'un ponton en bois tenant une bouée dans la mainPhoto de Vitolda Klein on Unsplash
Partagez cet article :
À propos de Magali Tempère, Naturopathe à Lyon
Magali Tempère, Naturopathe auteure de l'article 'Eté et Naturopathie : Alimentation, hygiène de vie pour mieux s'adapter à la saison estivale et en tirer tous les bienfaits'
Installée sur Lyon/Villeurbanne, je vous accueille en entretien naturopathique ou pour des séances de réflexologie plantaire. Je propose également des ateliers de cuisine en groupe ou en individuel, mettant en pratique mes conseils naturopathiques en matière de nutrition, pour nourrir votre vitalité !